Contribuer à l’atténuation de la problématique de la réinsertion socio-sociale des filles et femmes ayant subi toutes sortes des formes d’exclusion et d’atrocité est la mission fondamentale que s’est assignée HOLD DRC dans la province du Nord Kivu. Pour ce, divers services œuvrent à son sein pour lui permettre d’atteindre cette lourde tâche. Parmi ses nombreux services, on retrouve le service de Counseling. Un ardu et laborieux service chargé d’une triple fonction : identification des bénéficiaires, écoute active ainsi que le suivi psycho social de ces dernières. Dans cette perspective, il découle trois activités : la supervision clinique, la médiation et la thérapie de groupe.
En effet, après identification des bénéficiaires, le service counseling organise les activités d’écoute qui consistent en une série d’entretien avec les bénéficiaires, une occasion pour ces dernières de s’ouvrir et de faire part aux conseillères de situations difficiles qu’elles ont dû traverser, question de permettre aux conseillères de mieux assurer leur prise en charge psycho sociale. Naturellement ce travail chargé des faits sociaux pitoyables finit par affecter sur le plan émotionnel les conseillères au regard des multiples évènements du contexte socio-économique et sécuritaire du Nord Kivu qui ont affecté négativement l’état psychique et moral de leurs clientes.
Après avoir écouté toutes les bénéficiaires inscrites dans les différents programmes de formation qu’offre HOLD (notamment : Art Culinaire, Esthétique, Coupe-Couture, Cleanning et Alphabétisation) au courant de l’année en cours, le service s’est trouvé à bout de force ! Epuisées par le grand travail abattu, un repos s’est avéré indispensable aux conseillères responsables du service de Counseling afin de leur offrir l’occasion de se reconstituer physiquement moralement.
C’est ainsi qu’il a été jugé opportun d’organiser une retraite de reconstitution de deux Conseillères de HOLD, en les amenant dans un environnement reposant et lieu calme,. 3 jours de retraite dans un lieu calme de la place leur ont donc été accordés. De retour à cette retraite, elles seront appelées à reprendre leurs activités de routine « Il n’est pas de douleur que le sommeil ne sache vaincre », disait Honoré de Balzac.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *